samedi 24 avril 2010

Moteurs de recherche et Protection des données personnelles

En avril 2008, le Groupe de Travail Article 29 (G29), qui regroupe les organismes européens de protection des données (dont la CNIL française), a émis une recommandation afin que les moteurs de recherche Internet diminuent les délais de conservation des données personnelles de navigation des internautes à 6 mois maximum. Passé ce délai, les données personnelles doivent être effacées ou rendues anonymes. Face au manque de réactivité des moteurs de recherche, le G29 a réitéré sa recommandation fin 2009.

C’est ainsi que le 19 janvier 2010, Reese Solberg, Privacy Manager pour le moteur Bing de Microsoft, annonçait dans un communiqué de presse que d'ici 12 à 18 mois, les données personnelles récupérées par le moteur seront supprimées après 6 mois de conservation au lieu de 18 mois actuellement.
Concernant Google, les adresses IP sont rendues anonymes au bout de 9 mois, mais les cookies sont conservés pendant 18 mois. Il semble qu’il ne soit pas prévu de réduction plus importante du délai de conservation des données pour ce moteur.
Quant à Yahoo!, les données personnelles actuellement conservées 13 mois devraient voir leur délai de rétention réduit à 3 mois d’ici mi-2010.

Les informations récupérées par les moteurs de recherche portent sur la navigation des internautes : cookies, balises web, requêtes de recherche web, date et heure de la recherche, liens consultés ; ainsi que sur le système utilisé par l’internaute : adresse IP, système d’exploitation, version et langue du navigateur, etc.

Les moteurs commencent donc à se conformer aux recommandations du G29, avec une mise en place plus ou moins tardive en fonction des agents de recherche. Il faut dire que la réduction du délai d’exploitation des données commerciales leur imposera un coup financier non négligeable, ce qui explique leur lenteur à agir dans le sens voulu par le G29.

Cynthia Nivet

Sources / Pour aller plus loin :
Groupe de travail G29 sur la protection des données (site de la Commission européenne)
Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL)
Communiqué Solberg (19 janvier 2010)
Google
Yahoo!
Bing

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire