mardi 11 septembre 2012

Intelligence Economique au Japon : JETRO, un système d'intelligence économique redoutable? (1)

JETRO (Japan External Trade Organization) a souvent une réputation démesurée qui fait sourire les japonais : Guy Faure écrit dans son article que "la réputation (de JETRO) est surfaite pour les hommes d'affaires japonais et ceux qui travaillent dans des PME", alors que " les occidentaux classent volontiers le JETRO comme la plus performante des grandes centrales du renseignement".

A l'époque où la théorie de menace japonaise circulait, certains livres décrivaient JETRO comme un service de renseignement très puissant : Brian Freemantle (écrivain anglais) ou encore Erich Schmidt – Eenboom (journaliste et historien allemand qui a écrit un livre sur la guerre économique et les services de renseignement dans lequel il consacre une partie à JETRO.) seraient en partie à l'origine de la réputation surfaite de JETRO.

Alors, qu'est-ce que le JETRO? Comment a-t-il été créé? Et comment fonctionne-t-il?

Contexte d'après guerre au Japon 


Le JETRO a été créé en 1951 sous sa première forme. Donc, il est important de rappeler le contexte du moment :

Le Japon a connu un changement radical après la défaite de la Seconde Guerre Mondiale : les deux bombes atomiques à Hiroshima et Nagasaki ont mis fin à l'ambition hégémonique du Japon. Le 15 août 1945, l'empereur Hirohito annonce l'acceptation de la Déclaration de Potsdam, ensuite l'acte de capitulation a été signé le 2 septembre 1945. A partir de ce moment-là, le Japon a été sous occupation des Forces Alliés commandé par général Mac Arthur (GHQ/SCAP, General Head Quarters, the Supreme Commander for the Allied Powers) jusqu'en 1952.

La reconstruction du Japon a été faite essentiellement par les Etats-Unis. L'objectif de GHQ était de démilitariser et démocratiser le Japon. La nouvelle Constitution a été créée avec l'initiative de GHQ. L'article 9 a été introduit pour garder le Japon désarmé et qu'il renonce à la guerre pour toujours.

GHQ a introduit des systèmes pour la démocratisation économique ( 経済民主政策, keizai minshu seisaku). La démantèlement des Zaibatsu a été un de leurs objectifs. (GHQ pensait que les Zaibatsu contribuaient énormément au militarisme japonais pendant la guerre et qu'en les démantelant il supprimerait ce militarisme) : Par exemple, on peut citer la création de HCLC (Holding Company Liquidity Committee, 持株会社整理委員会, mochikabugaisha seiri iinkai ) en 1946, la promulgation de la loi de déconcentration de puissance des grandes entreprises ( Excessive Economic Power Deconcentration Law, 過度経済力集中排除法, kato keizairyoku shuchu haijo ho ) en 1947.


Avec ce changement sans précédent, du militarisme au pacifisme, le premier ministre de l'époque, Shigeru Yoshida (en poste de premier ministre de mai 46 à mai 47, ensuite d'octobre 48 à décembre 54), a mené une politique misée sur le développement économique (Yoshida Doctrine).

Histoire du JETRO 

 

Sa création

 

Le JETRO a été créé sous forme de fondation en 1951 avec l'initiative de Japan Foreign Trade Council (日本貿易会, nihon boeki kai (1), en prenant exemple du BETRO (British Export Trade Research Organization). Le siège se situait à OSAKA (la ville connue pour sa qualité de commerçants) et se nommait Japan Export Trade Research Organization (海外市場調査会, kaigai shijo chosakai, organisation de recherches sur les marchés extérieurs).

En 1954, il devient Japan External Trade Recovery Organization / JETRO, suite à l'intégration de deux autres organisations (Conseil pour les salons internationaux 国際見本市協議会 et Conseil pour la promotion du commerce international 日本貿易斡旋所協議会). Michisuke Sugi (qui a été président de la Chambre de Commerce et d'Industrie d'OSAKA) était nommé président.

En fait, Michisuke Sugi était une personne qui a beaucoup contribué dans le monde économique au Japon (surtout à OSAKA) avant, pendant et après la guerre.

Michisuke Sugi et JETRO


Dans l'article du OSAKA Archives No.43 ( 大阪あーかいぶず 43号) de la préfecture d'OSAKA,  on décrit en détail l'état de la ville d'OSAKA avant, pendant et après la guerre, ainsi que la vie de Michisuke Sugi et ses contributions au développement de l'économie d'OSAKA : la ville d'OSAKA, connue comme ville de commerce et d'industrie, était la plus grande ville du Japon dépassant Tokyo en 1925 (en terme de  population, OSAKA était classé en 6e dans le monde à l'époque). Mais, subissant une vingtaine de bombardements (entre janvier et août 1945), elle a été complètement détruite. La ville si prospère est devenue ainsi une ville à reconstruire.

Sugi (né en 1884) s'installe à OSAKA en 1912, pour travailler dans une maison de commerce spécialisée en filage textile (à l'époque très développé à OSAKA) dont son beau-père était gérant, et s'introduit dans le milieu des affaires. En 1929, Il est devenu membre de la Chambre de Commerce et d'Industrie d'OSAKA. Il succède aux postes à responsabilité et devient en 1941 vice président. Pendant ce temps, il doit faire face aux difficultés de l'industrie à OSAKA en période de guerre. Il voulait notamment construire une structure solide pour gagner la guerre, comme le partenariat public-privé, tout en gardant le libéralisme (il était contre le contrôle d'Etat excessif). Il souhaitait le changement structurel de l'industrie d'OSAKA.

Mais, en 1943, la Chambre d'Industrie et de Commerce d'OSAKA est entrée sous contrôle d'Etat. C'est après la guerre, en septembre 1946, qu'elle a repris ses activités. Sugi a été nommé président en 1948. Il a créé plusieurs commissions spéciales face aux problèmes économiques dans la période d'occupation, en faisant des propositions concrètes. Il était persuadé que le tandem économie-politique est nécessaire pour un énorme projet comme "reconstruction" et qu'il faut la promotion du commerce international pour la reconstruction et l'indépendance du pays. Il a ensuite créé le JETRO en 1951.

Sugi s'est activement investi au développement économique d'OSAKA et sa région, mais aussi du Japon avec son engagement et sa motivation jusqu'à sa démission du poste de président de la Chambre de commerce et d'industrie d'OSAKA en 1960. Il reste président du JETRO jusqu'à la fin de sa vie (1964).

Son évolution


En juillet 1958, le gouvernement reconnaissant l'importance de la promotion de l'exportation, décide une réorganisation. JETRO devient  Japan Export Trade Promotion Agency/ JETRO  (sous forme d'agence spéciale 特殊法人 attaché à MITI, Ministry of International Trade and Industry, avec 100% de financement par le gouvernement).

En 1961, l'appellation anglaise est devenue Japan External Trade Organization/ JETRO.

En 1998, Institute of Developing Economies a été intégrée au JETRO.

Depuis 2003, JETRO a un statut comme Institution administrative indépendante (IAI, Independent Administrative Institution, 独立行政法人, dokuritsu gyosei hojin) sous tutelle de METI (Ministry of Economy, Trade and Industry.) (2) (3)

La structure du JETRO


JETRO a son siège à Tokyo, mais aussi à Osaka (en raison de sa première création à OSAKA). Il existe IDE-JETRO (Institute of Developing Economies) et 36 bureaux régionaux au Japon. Il possède également 73 bureaux dans 55 pays. 1545 personnes travaillent pour JETRO dans le monde, dont 824 au Japon et 721 à l'étranger. (chiffres avril 2011)

JETRO a également 2 bibliothèques (à Tokyo et à Osaka) qui ont une large gamme de ressources concernant le commerce international, le business et l'investissement : des livres en japonais et en langues étrangères, des journaux et des magazines, base de données commerciale….

Il est présidé, depuis novembre 2011, par Hiroyuki Ishige (Ancien Vice-Minister for International Affairs, Ministry of Economy, Trade and Industry).

(1) En vue de la reprise du commerce international dans le secteur privé en août 1947, Japan Foreign Trade Council avait été créé en juin 1947, en fusion de 4 organisations travaillant pour la promotion du commerce international.
(2) JETRO est une des 11 IAI sous tutelle de METI. (chiffre avril 2012)
(3) MITI est devenu METI en 2001.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire